#EP1 : Comment ça, le sucre m’a fait grossir ?

J’ai toujours été très fine. Même vraiment trèèèès fine. À tel point que j’entendais régulièrement ce genre de phrases : « Mais mange un peu, t’es toute maigre ». Non, en réalité, je n’étais pas maigre. J’étais bien, je me nourrissais correctement, je devais juste dire merci à mon métabolisme.

À l’adolescence, je n’ai pas vraiment grossi. J’ai pris quelques formes, mais rien qui – a priori – n’allait me faire ressembler à Kim K (du moins, naturellement j’veux dire). Et puis est arrivée l’époque de la fac, des soirées, de l’alcool et des plats toujours sains (TMTC). Ma passion c’est la pizza. Et à l’époque, ce n’était pas 1 pizza, mais plutôt 2 ou 3 qu’il fallait pour me sentir bien. En fait, j’avais plusieurs sponsors dans ma vie à ce moment-là : Domino’s Pizza, Mcdo, KFC et Eristoff (ouais… je sais). Et tu sais quoi ? J’étais toujours aussi mince.

SI J’AVAIS SU PUTAIN.

La vérité, c’est que cette belle histoire d’amour entre ce type d’alimentation et moi n’allait pas durer encore très longtemps. Viens le temps de la vie adulte (ou presque). Le travail, le métro et le dodo les mojitos. C’est cool, j’aime toujours autant m’enfiler un bucket à 22h30. Sauf que cette fois, j’ai comme l’impression que ça commence à se stocker sur mon perfect body.

2 années sont passées avant que je commence à me dire que c’est impossible pour moi de continuer comme ça. EH OHHHH BRITNEY BODY WHERE ARE YOUUUUU ?

PLUS LE CHOIX : ON SE SORT LES DOIGTS !

J’ai pris la décision de ré-apprendre à manger (on le verra plus tard, mais la bouffe ne servait plus à nourrir mon corps mais plutôt à nourrir mes états d’esprits). Ça n’a pas été simple. C’est toujours pas simple de me dire que j’ai dû demander de l’aide à quelqu’un.

On l’appellera F.

F est diététicienne, bien foutue (fatalement), et elle m’écoute pendant plus d’une heure. Elle prend des notes. Je stresse un peu de lui dévoiler autant de choses sur moi, ma vie et mon quotidien. Mais F. ne me juge pas et ça fait du bien. On fait le bilan : mon poids est correct pour ma taille. Je sais manger. Mais je ne réponds pas au besoin de mon corps, mais à ceux de mon cerveau. Petit à petit, je comprends que je suis « droguée ». Que j’ai besoin de ma dose. Que je ne m’en rends plus compte. Que ça me fait tellement de « bien » que je n’arrive pas à me contrôler. Ma petite drogue à moi, c’est le sucre…

À suivre…

You may also like

4 comments

  • Super intéressant, je suis comme toi j’ai été super mince durant mon adolescence et arrivée dans le supérieur j’ai pris quelques kilos! Mes proches ne le voient pas trop mais moi je ne voit que ça aha! Hâte de voir ton expérience avec la diététicienne pour voir si je me lance aussi
    Gros bisous et merci

  • Au moins, vous avez eu votre heure de gloire (je veux dire, corps bien foutu durant un bonne partie de votre jeunesse) xD Perso, j’ai commencé à prendre du poids quand mon corps a, subitement, décidé que j’avais fini de grandir à 13 ans… (et je suis pourtant incapable d’avaler 2 pizzas O_o). J’ai un IMC normal… mais trop de kilos qui me dérangent ^^”

    Bref, hâte de lire la suite de votre expérience. Merci de la partager =D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.